Analyse comparative de différents systèmes de sûreté programmés français

STUPARU

Type de document
ARTICLE A COMITE DE LECTURE NON REPERTORIE DANS BDI (ACLN)
Langue
francais
Auteur
STUPARU
Résumé / Abstract
L'objectif de cet article est de fournir une analyse comparative de 4 systèmes de contrôle/commande de sécurité des domaines ferroviaire, avionique et nucléaire représentant une synthèse du rapport (*) collectif DSIN (**) 'Utilisation de systèmes de sûreté programmés dans différentes industries'. Notre analyse a porté sur une vue synthétique des 4 systèmes critiques des domaines précités ; chaque système est présenté selon une grille commune d'analyse. Le choix des rubriques de la grille d'analyse repose sur le fait que la description d'un système informatisé passe nécessairement par un découpage fonctionnel, que la classification des fonctions critiques et les exigences de sécurité sont généralement d'une importance primordiale pour le développement et l'exploitation du système, que l'architecture et la méthode de développement du logiciel critique représentent les points cle des systèmes critiques. Ces 5 grands aspects font l'objet des différents paragraphes du chapitre 1. Le chapitre 2 est centré sur les problèmes spécifiques apparus en cours de développement et d'exploitation de ces systèmes ainsi que les moyens mis en oeuvre pour résoudre ces problèmes. La conclusion montre une bonne convergence en matière d'objectifs et de méthodes appliqués au développement des systèmes critiques analysés. (*) Rapport en 2 volumes rédigé par : J. Brisbois, P. Jover, J. Beijard, M. Berieau, F. Daumas, P. Freudenreich, M. Lenci, P. Messulam, JP. Peltan et A. Stuparu. (**) La DSIN est une direction du Ministère de l'Industrie, également mise à la disposition du Ministère de l'Environnement. Elle est l'autorité de sûreté nucléaire française.
Source
RTS : Recherche transports sécurité, p19-34 p.
Editeur
Editions Dunod

puce  Accès à la notice sur le portail documentaire de l'IFSTTAR

  Liste complète des notices publiques de l'IFSTTAR