Quantification des émissions polluantes d'origine automobile et modélisation des processus de formation de l'ozone dans la ville de Mexico

BUGJANY

Type de document
THESE
Langue
francais
Auteur
BUGJANY
Résumé / Abstract
De par ses caractéristiques géographiques, topographiques et démographiques, la ville de Mexico constitue un site privilégié pour l'apparition d'épisodes intenses de pollution photo-oxydante. les principaux polluants primaires, précurseurs de ce type de pollution, que sont les Composés Organiques Volatils (COV) et les oxydes d'azote (NOx), proviennent en majorité de la circulation automobile, inévitablement très intense dans cette agglomération peuplée par dix-huit millions d'habitants. L'élaboration d'une stratégie de réduction de l'ozone, réalisée à partir de l'utilisation d'un modèle mathématique physico-chimique, nécessite la connaissance la plus précise possible des quantités de polluants émis dans les différentes zones de la ville, ainsi que la nature des COV impliqués dans les processus de formation des photo-oxydants en général. Nos travaux ont consistés, dans un premier temps, en la mise au point d'un logiciel original de quantification des émissions de COV, NOx et de CO d'origine automobile, applicable à chaque kilomètre carré de la ville de Mexico, pour chaque heure de la journée. Dans un deuxième temps, la réalisation d'une campagne de mesures sur le terrain a permis l'identification des principaux COV (hydrocarbures + composés carbonylés) présents dans l'atmosphère de Mexico, à partir de l'étude de trois sites différents répartis du nord au sud de la ville. Les résultats des prélèvements, effectués sur cartouches, ont été comparés à ceux provenant de mesures parallèles, réalisées par l'Institut Mexicain du Pétrole, à partir de l'échantillonnage des COV sur canisters. La mesure de l'irradiation solaire UV a permis de calculer les constantes de vitesse des réactions photochimiques inclues dans le modèle de simulation numérique. Une fois le modèle validé, le tracé de diagrammes isopleths a permis de montrer qu'une stratégie de réduction de l'ozone à Mexico devrait être basé sur une diminution de COV. L'efficacité des résultats serait nettement renforcée si la réduction des COV concerne principalement les xylènes ou le formaldéhyde, qui constituent les composés les plus réactifs vis-à-vis de la formation de l'ozone troposphérique. Rapporteurs : JOUMARD,R ;PARAMO,V. Thèse de doctorat : spécialité : Chimie, spécialité : Spectrochimie, molécules, solides et réactivé. Mots clés libres :pollution photo-oxydante ;ozone tropospherique ;composes organiques volatils (cov) ;campagne de mesures ;modelisation ;mexico.

puce  Accès à la notice sur le portail documentaire de l'IFSTTAR

  Liste complète des notices publiques de l'IFSTTAR