Contribution de méthodes non destructives à l'évaluation de l'effet de l'eau sur les enrobés bitumeux

Contribution of non-destructive methods to evaluate moisture damage of bituminous mixtures

CASTANEDA PINZON

Type de document
LIVRE
Langue
français
Auteur
CASTANEDA PINZON
Résumé / Abstract
Dans les pays tropicaux, les enrobés bitumineux périssent rapidement par pénétration de l'eau et par désenrobage (rupture de liaison entre granulats et film de bitume). La plupart des essais traditionnels sont destructifs et nécessitent de nombreuses éprouvettes pour qualifier une formule d'enrobé. L'étude menée ici fait le point des essais destructifs et non destructifs pratiqués par les laboratoires. La résistance et la rigidité des matériaux bitumineux sont altérés par les processus thermiques de conditionnement. Des distorsions et des interprétations hâtives ou erronées de la sensibilité à l'eau des enrobés peuvent être alors données. L'évolution des caractéristiques mécaniques des mélanges sous l'effet de l'eau par un essai non destructif permet de rassembler plus d'information avec un petit nombre d'éprouvettes. L'essai de module complexe permet un suivi original des caractéristiques mécaniques. Il apparaît plus homogène et produit des résultats plus cohérents. La dégradation peut être mise en rapport avec la perte d'adhésion du bitume à la surface du granulat et le modèle d'Huet-Sayegh permet de définir un facteur d'endommagement (D) pour quantifier les dommages produits par l'eau. La cinétique de dégradation change de manière appréciable avec la température, le temps d'immersion et de séchage. La méthodologie développée pour l'évaluation de l'endommagement peut se rapprocher de façon réaliste des cycles rencontrés sur site. Un modèle est proposé pour prendre en compte ces effets.
Editeur
LABORATOIRE CENTRAL DES PONTS ET CHAUSSEES - LCPC

puce  Accès à la notice sur le portail documentaire de l'IFSTTAR

  Liste complète des notices publiques de l'IFSTTAR