Naissance et tentative de clôture de la controverse autour de la décision de réouverture du tunnel du Mont-Blanc 24 mars 1999 - 25 juin 2002

MIROUDEL

Type de document
RAPPORT DE STAGE
Langue
francais
Auteur
MIROUDEL
Résumé / Abstract
Par ses caractéristiques, son ampleur et la vulnérabilité de l'environnement social, l'accident du 24 mars 1999 dans le tunnel autoroutier du Mont-Blanc a donné naissance, à l'émergence d'une problématique en terme de «risque collectif». La recherche des responsabilités, spontanées ou certifiées, aboutit à une mise en cause collective et consensuelle de la politique des transports axée sur le «tout routier », à une mise à l'épreuve du politique. Cependant, par-delà le consensus élaboré sur l'enjeu saillant, l'analyse de la controverse en terme de « construction sociale de la réalité», à travers notamment la définition du risque, permet d'envisager son émergence et sa structuration par une analyse centrée sur les facteurs qui ont permis son développement en trois enjeux principaux: la sécurité, l'environnement et l'économie. Dépassant les clivages géographiques et socio-politiques traditionnels, toutes les catégories d'acteurs du monde contemporain s'investissent dans les débats. Leurs représentations de la réalité, leurs intérêts à agir, leur interaction et leur interdépendance constamment redéfinis, donnent naissance à une controverse longue, dont la structuration, entre l'accident et la réouverture du tunnel le 25 mars 2002, est mouvante. L'étude des acteurs et groupes d'acteurs en présence débouche sur une analyse diachronique de la configuration de la controverse, fortement structurée par l'alternative, faut-il rouvrir ou ne pas rouvrir le tunnel aux poids lourds ? Dans cette perspective, la question de la clôture de la controverse par l'Etat est centrale. Elle permet d'envisager de manière plus approfondie les relations entre les blocs, leurs répertoires d'action et les ressources d'action publiques mobilisées tels l'expertise, la rhétorique participationniste, la concertation ou le recours aux «principes d'action publique» en voie d'institutionnalisation. sous la direction du Professeur Jacques LAGROYE. Mémoire de DEA de science politique gouvernement : option : institution.

puce  Accès à la notice sur le portail documentaire de l'IFSTTAR

  Liste complète des notices publiques de l'IFSTTAR