Le modèle d'interface tâche-capacité du processus de conduite

FULLER

Type de document
ARTICLE A COMITE DE LECTURE NON REPERTORIE DANS BDI (ACLN)
Langue
anglais
Auteur
FULLER
Résumé / Abstract
L'OBJET DE CET ARTICLE EST DE PRESENTER UN MODELE DES DETERMINANTS DE LA DIFFICULTE DE LA TACHE DE CONDUITE, DES CAPACITES DU CONDUCTEUR ET DU PROCESSUS ACCIDENTEL. CE MODELE EST ISSU DU REJET DU CONCEPT DE RISQUE TEL QU'IL EST UTILISE ACTUELLEMENT DANS LES MODELES D'ADAPTATION DU COMPORTEMENT, COMME LA THEORIE DE L'HOMEOSTASIE DU RISQUE, ET REDEFINIT CE CONCEPT EN TERMES DE CRAINTE DE NE POUVOIR REPONDRE AUX EXIGENCES DE LA TACHE DE CONDUITE DE MANIERE SURE. L'IDEE EST QUE C'EST DAVANTAGE LA PROBABILITE DE PERTE DE CONTROLE - DU VEHICULE OU PLUS GENERALEMENT DE LA TACHE (SUMMALA, 1985). LE MODELE ESSAIE D'INTEGRER DANS UN CADRE CONCEPTUEL PLUS LARGE LES FACTEURS COGNITIFS, HUMAINS, MOTIVATIONNELS, SOCIAUX ET LES FACTEURS LIES AU VEHICULE ET A L'ENVIRONNEMENT. AU COEUR DU MODELE SE TROUVE L'INTERFACE ENTRE LES EXIGENCES DE LA TACHE DE CONDUITE POUR EVOLUER EN TOUTE SECURITE ET CE QUE LE CONDUCTEUR EST MOMENTANEMENT CAPABLE DE FAIRE : SES CAPACITES. DE CETTE FACON, CE MODELE ESSAIE D'APPORTER UN INSTANTANE DE LA SITUATION DE CONDUITE A DIFFERENTS MOMENTS.
Source